Qu’est ce que les TSA ?

Nous parlons à présent de troubles du spectre autistique ou TSA pour refléter la diversité des profils cliniques des personnes qui en sont atteintes (autisme, autisme de haut niveau, syndrome d’Asperger, TED, TED non spécifié)

Les personnes atteintes de TSA présentent des troubles neuro-développementaux complexes  qui affectent le fonctionnement du cerveau :

Altérations qualitatives des modalités de communication et du langage.

  • Communication :
    • Pas de regard envers l’interlocuteur et intérêt moindre pour les visages
    • Attention conjointe absente
    • Imitation limitée
    • Incapacité à décoder les expressions faciales, gestes, postures des autres personnes
    • Altération possible de l’expression et de la régulation de leur propre émotion
  • Langage :
    • Développement du langage variable selon le degré d’handicap
    • Si le langage oral est développé, timbre de voix, intonation, vitesse, charge émotionnelle peuvent être anormaux
    • Déficit de la syntaxe: structures grammaticales immatures
    • Langage répétitif  (écholalie) ou idiosyncrasique (propre à la personne)
    • Déficit de la sémantique (sens du langage) donc de la compréhension
    • Perturbation dans la pragmatique du langage: incapacité à coordonner parole et gestuelle ou à comprendre l’humour, l’ironie, les sous entendus

Altérations qualitatives des interactions sociales réciproques

  • Détachement social marqué
  • Passivité dans les interactions avec un intérêt limité pour autrui
  • Capacité d’empathie limitée
  • Les signaux non verbaux peuvent être absents ou non utilisés correctement (regards, mimiques, expressions gestuelles)
  • Déficit de la « théorie de l’esprit » (comprendre les pensées, intentions, émotions d’autrui)

Un répertoire d’intérêts et d’activités restreint, stéréotypé et répétitif

  • Jeu d’imagination déficient (jeu de faire semblant)
  • Gamme d’intérêts restreints, préoccupés par un seul sujet; répétitif et stéréotypé (rituels d’alignements)
  • Pas de développement des jeux sociaux et peu d’adaptation aux situations de groupe
  • Ces anomalies qualitatives constituent une caractéristique envahissante du fonctionnement du sujet, en toute situation.

Critères diagnostiques selon la CIM 10( Classification Internationale des Maladies) de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Les TSA sont classés dans les troubles du développement psychologique comme « troubles envahissants du développement » (TED)

7 catégories de TED:

  1. Autisme infantile
  2. Autisme atypique
  3. Syndrome de Rett
  4. Autre trouble désintégratif de l’enfance
  5. Hyperactivité associée à un retard mental et à des mouvements stéréotypés
  6. Syndrome d’asperger
  7. Autres troubles envahissants du développement

Pathologies et troubles associés

  • Déficience intellectuelle (70 % des enfants TSA hors Syndrome d’Asperger)
  • Troubles de l’adaptation
  • Trouble de motricité fine et globale
  • Comportements obsessionnels
  • Troubles neurologiques tels que l’épilepsie
  • Trouble du sommeil  : 45 à 86% des enfants avec TSA
  • Troubles alimentaires
  • Troubles cognitifs
    • Trouble de l’attention et hyperactivité
    • Hyper-hypo sensibilité aux stimuli tactiles, gustatifs (intolérance à certaines textures), visuels (méconnaissance des obstacles, évitement du regard, perception du détail renforcée), auditifs (intolérance au bruit, oreille absolue)
    • Réactions inhabituelles aux sensations de chaleur/froid et douleur

Particularité du Syndrome d’Asperger

  • Aucun retard de développement cognitif et langagier
  • Altérations sévères quant aux interactions sociales
  • Intérêts inhabituels et stéréotypés
  • Ne répond pas aux critères d’un autre TED, trouble de l’attachement ou troubles obsessionnels compulsifs
  • La perturbation doit entrainer une altération cliniquement significative dans le fonctionnement social, professionnel ou d’autres domaines importants.

Signes précoces d’alerte des TSA

  • Absence ou rareté du sourire social, du contact par le regard, de l’orientation à l’appel du prénom dès 12 mois
  • Absence de babillage, de pointage ou d’autres gestes de communication à 12 mois
  • Absence totale de mots à 18 mois
  • Dès 18 mois passivité, niveau faible de réactivité/anticipation aux stimuli sociaux, difficulté dans l’attention conjointe ou son absence, absence de pointage, de jeu de faire semblant
  • Absence de phrases spontanées de 2 mots à 24 mois
  • Toute perte de langage et de compétences sociales quelque soit l’âge.

 

Julie BENEDICO, psychologue