But de la prise en charge comportementale :

  • Une prise en charge comportementale a pour but de :
    • Modifier les comportements socialement importants dans le but d’améliorer certains aspects de la vie d’une personne.
      • Analyser (identification des relations fonctionnelles entre les événements environnementaux et un comportement particulier)
      • Mettre en place des procédures
    • Augmenter des comportements adaptés.
    • Diminuer ou faire disparaitre des comportements inadaptés.
    • Apprendre de nouveaux comportements.

A qui s’adresse-t-elle?

  • Tout être vivant, dans le but d’améliorer ou de développer des comportements désirés et/ou de réduire des comportements problématiques.
  • En France elle est connue particulièrement pour être utilisée dans la prise en charge des enfants TSA mais ce n’est pas sa seule application partout ailleurs dans le monde.
  • Autres applications : Les troubles développementaux, Les maladies mentales, L’éducation et l’éducation spécialisée, Les troubles cognitifs, Le management d’entreprises, L’auto management, La prévention, Le sport, Le bien être, La gérontologie etc.

La prise en charge comportementale que nous proposons :

Elle a pour but 1er de respecter au plus près les recommandations de bonnes pratiques de la Haute Autorité de la Santé concernant la prise en charge des enfants et adolescents atteints de TSA. Mode d’emploi pour les familles des recommandations de la HAS

  • Associer l’enfant / l’adolescent et ses parents

Nous nous devons de respecter la singularité de l’enfant et de sa famille (qui doit être reconnu dans sa dignité, avec son histoire, sa personnalité, ses rythmes, ses désirs propres et ses goûts, ses capacités et ses limites) et de Co-élaborer le projet d’interventions avec les parents qui aura pour but de favoriser son épanouissement personnel, sa participation à la vie sociale et son autonomie, ainsi que sa qualité de vie. L’objectif étant d’aboutir à une adhésion partagée par l’ensemble des acteurs sur les objectifs visés, les moyens envisagés et les modalités de mise en œuvre.clemence_met_le_couvert

Au regard des preuves de leur efficacité et de l’expérience professionnelle, l’implication des parents dans les interventions globales est recommandée pour assurer la cohérence des modes d’interactions avec l’enfant.

  • Place de la fratrie et de la famille élargie

Le handicap d’un enfant/adolescent peut avoir des répercussions sur tous les membres de la famille, en particulier les frères et sœurs, mais aussi sur toutes les personnes susceptibles d’interagir avec lui dans le cercle familial de manière régulière et importante : grands-parents, oncles et tantes, cousins/cousines, amis proches, etc.

Il est nécessaire d’organiser une cohésion entre toutes les parties et d’être attentifs aux manifestations de souffrance et aux sollicitations de soutien exprimées par la fratrie.

  • Évaluer régulièrement le développement de l’enfant / adolescent

Avec l’accord des parents nous effectuons une évaluation initiale du fonctionnement de leur enfant puis une ré-évaluation des compétences acquises et difficultés environ tous les ans afin de suivre l’évolution de développement de l’enfant / adolescent.

  • Proposer un projet personnalisé d’interventions

L’évaluation initiale sert à fixer ensuite les buts et  objectifs d’interventions qui constitueront le projet personnalisé de l’enfant/adolescent.

Un travail de priorisation est effectué en lien avec cette évaluation et les demandes parentales.

Il est recommandé de veiller à ce qu’évaluation et interventions continuent à être directement connectées et à interagir de façon réciproque tout au long de la mise en œuvre du projet personnalisé de l’enfant/adolescent, qui s’inscrit dans la durée.

  • Coordonner et former les différents acteurs

Nous préconisons, lorsque c’est possible, de mettre en place une approche transdisciplinaire dans la mise en œuvre et la coordination des interventions éducatives et thérapeutiques. Partages des observations et connaissances entre chaque intervenant auprès de l’enfant. Une cohérence entre les professionnels entourant l’enfant / adolescent nous garanti de meilleurs résultats.

Nous préconisons également la formation des intervenants ( éducateurs, orthophonistes, psychomotriciens, psychologues etc) auprès de l’enfant sur des thématiques spécifiques :

– l’actualisation des connaissances sur les TSA

– les principales étapes du développement de l’enfant, ainsi que les différents moyens d’évaluation, sans se limiter à ceux spécifiques aux TED ;

– les interventions recommandées (techniques comportementales)

  • Une intervention globale, personnalisée et coordonnée
    • Personnalisée car définies en fonction de l’évaluation initiale et continue du développement et du comportement de l’enfant /adolescent.
    • Fondée sur des objectifs fonctionnels à court et moyen terme, ajustés au cours d’échanges entre la famille, les professionnels qui mettent en oeuvre les interventions et ceux qui en assurent la supervision.
    • Qui permet la généralisation et le transfert des acquis à des situations nouvelles et comportent une transition graduelle vers des environnements notamment sociaux de plus en plus larges et ordinaires.
    • Mises en œuvre par une équipe formée et régulièrement supervisée par des professionnels qualifiés et expérimentés utilisant un mode commun de communication et d’interactions avec l’enfant, afin de faciliter sa compréhension du monde et des comportements des individus qui l’entourent et ce, malgré la diversité des domaines de compétences visés par les interventions globales.
    • Organisée avec un taux d’encadrement d’un adulte pour un enfant, à un rythme hebdomadaire d’au moins 15 heures d’interventions/semaine par des intervenants formés, auxquelles s’ajoutent au moins 5 heures/semaine d’interventions effectuées par les parents eux-mêmes, après une formation leur permettant d’assurer la cohérence des interventions au domicile. Ces durées, qui respectent les rythmes physiologiques du sommeil en fonction de l’âge, comprennent les temps de scolarisation avec accompagnement individuel adapté.

Les heures parentales sont effectuées dans le cours normal des activités quotidiennes avec l’enfant (moments d’éveil de l’enfant, repas, toilette, jeux, au moment du lever ou du coucher, pendant les week-ends, etc.).

Il a été démontré l’efficacité des approches développementales et comportementales  sur le quotient intellectuel, les compétences de communication et le langage, avec une amélioration pour environ 50 % des enfants (Rapport HAS). Des effets plus modérés sont observés sur les comportements adaptatifs.

 Julie BENEDICO, psychologue